La startup de technologie quantique yiyaniQ est la première entreprise dérivée de Vector

22 novembre 2021

2021 Blog Perspectives Nouvelles Histoires de réussite

22 novembre 2021

Par Ian Gormely

Une start-up cofondée par Estelle Inack, affiliée à l'Institut Vecteur, est la première entreprise issue de Vecteur. yiyaniQ utilise un réseau neuronal pour obtenir des calculs plus rapides et plus précis des prix des produits dérivés, l'un des problèmes les plus difficiles de la finance.

L'entreprise de technologie quantique est née des recherches de Mme Inack, qui se situent à l'intersection de la physique quantique et de l'intelligence artificielle. Bien qu'elle n'ait pas d'expérience commerciale significative, "je suis très motivée pour prouver les affirmations que certains d'entre nous, universitaires, faisons dans les conclusions de nos articles, à savoir que les techniques que nous développons pourraient résoudre des problèmes du monde réel".

Elle et ses coauteurs, Mohamed Hibat-Allah et Roeland Wiersema, étudiants diplômés de Vector, Roger G. Melko, affilié à la faculté Vector, et Juan Carrasquilla, membre de la faculté Vector, ont présenté le réseau neuronal qu'ils ont mis au point dans un article récemment publié par Nature Machine Intelligence. L'article explique comment ils ont pu simuler simultanément le recuit thermique et le recuit quantique, un processus qui permet de choisir la meilleure solution lorsque les problèmes sont complexes et que de nombreuses solutions sont possibles.

Après avoir breveté la technologie avec l'aide et les conseils de l'équipe de commercialisation de Vector, Mme Inack, qui est également titulaire de la bourse Francis Kofi Allotey à l'institut Perimeter, où elle travaille dans le cadre du laboratoire d'intelligence quantique de l'institut Perimeter, a été confrontée à un choix : concéder une licence à un tiers ou commercialiser elle-même la technologie. Expliquant pourquoi elle a choisi cette dernière option, elle déclare : "J'avais l'impression de mieux comprendre les capacités du modèle". Le nom de l'entreprise reflète le lien personnel avec sa cofondatrice. Il vient de Basa'a, une langue locale utilisée dans son pays d'origine, le Cameroun. "Yi signifie intelligence et yaani signifie demain", explique-t-elle. "Le Q est pour quantique, bien sûr.

Pour compenser son manque relatif d'expérience dans le domaine des affaires, Mme Inack a recruté Behnam Javanparast, un physicien ayant une expérience dans le secteur financier, en tant que cofondateur et directeur général. Ils se sont rencontrés en juillet au Creative Destruction Lab (CDL), où Mme Inack participait à un programme d'accélération. "Nous avons eu quelques discussions initiales sur des problèmes difficiles dans le domaine de la négociation de produits dérivés sur les marchés financiers et sur la manière dont nous pourrions accélérer et améliorer la précision en utilisant l'IA et les technologies quantiques", explique M. Javanparast. "Nous avons commencé à travailler sur des algorithmes initiaux pour résoudre les problèmes de jouet immédiatement.

Ils ont crédité Vector d'un soutien et de conseils tout au long du parcours, de la recherche à la réalité.

"L'accès aux ressources informatiques de Vector pour le projet a été crucial", explique M. Inack. Grâce à l'équipe de commercialisation de Vector, ils ont pu accéder à des ressources éducatives sur la propriété intellectuelle et la commercialisation, ainsi qu'à des contacts dans des incubateurs tels que NextAI, Entrepreneur First et CDL. "En ce moment, ils nous aident à entrer en contact avec certaines institutions financières, ce qui est essentiel pour nous.

"Nous sommes ravis que Vector soit le partenaire de yiyaniQ", ajoute M. Javanparast. "Nous sommes impatients de collaborer à l'avenir.

Inack et Javanparast n'ont pas encore décidé s'ils allaient étendre les services de la société à la finance ou élargir le champ d'action de yiyaniQ à d'autres secteurs. Trouver la manière la plus efficace sur le plan énergétique de plier une protéine, le meilleur calendrier pour la production d'énergie ou la disposition la plus efficace pour un circuit intégré sont autant de questions d'optimisation. Les seuls employés de yiyaniQ (M. Carrasquilla, membre de la faculté Vector, qui est également chercheur invité à Perimeter, est conseiller) ont une capacité limitée. "Nous testons à la fois notre hypothèse de marché et notre hypothèse technologique", explique M. Inack. "Nous menons cette recherche pour valider le besoin commercial de cette technologie. Nous sommes très occupés, mais c'est formidable.

En rapport :

Akbar Nurlybayev, cofondateur et directeur de l'exploitation de Vector CentML, sponsor de bronze, s'exprime sur scène lors de la Collision Conference 2024.
2024
Nouvelles

Le changement climatique et l'IA computationnelle clôturent la troisième et dernière journée de Collision 2024

Patricia Thaine, PDG de Private AI, présente à Collision 2024
2024
Nouvelles

ChainML, Private AI et Geoffrey Hinton soulignent l’importance du développement et de la gouvernance responsables de l’IA à Collision 2024

Raquel Urtasun, membre de la faculté Vector, s'exprimant sur scène à Collision 2024.
2024
Nouvelles

Selon Raquel Urtasun, cofondatrice de Vector, les camions autopilotés seront sur les routes l'année prochaine lors du salon Collision 2024.