La communauté de l'IA rend hommage à Geoffrey Hinton lors du symposium sur l'évolution de l'apprentissage profond

23 octobre 2019

Geoffrey Hinton a donné sa conférence Turing à une foule de chercheurs et de professionnels lors du symposium Evolution of Deep Learning de l'Institut Vecteur le 16 octobre.

Des spécialistes internationaux de l'IA se sont réunis à Toronto la semaine dernière pour partager leurs points de vue sur l'évolution de la recherche et des applications, ainsi que sur la manière dont les chercheurs peuvent poursuivre sur leur lancée en s'appuyant sur les réalisations historiques dans le domaine de l'apprentissage profond. 

Le symposium de deux jours sur l'évolution de l'apprentissage profond, organisé par l'Institut Vecteur, visait à célébrer le leadership et la clairvoyance du Dr Geoffrey Hintondans ce domaine. Ses quatre décennies de travail lui ont valu le prix ACM A.M. Turing 2018, aux côtés de ses collègues Yoshua Bengio et Yann LeCun. M. Hinton est conseiller scientifique en chef à l'Institut Vector, vice-président et ingénieur chez Google, et professeur émérite à l'Université de Toronto.

Des chercheurs de toute la communauté de l'apprentissage profond se sont réunis pour célébrer les contributions et les réalisations du Dr Hinton, ont présenté des affiches illustrant l'impact de ses recherches sur un large éventail de sujets, et ont entendu des orateurs couvrant quatre décennies de la carrière du Dr Hinton et de ses collaborateurs.

L'ensemble des exposés présentés lors de cet événement témoigne de l'influence durable de M. Hinton dans ce domaine. Des collègues, des collaborateurs et d'anciens étudiants de M. Hinton, qui ont depuis apporté leurs propres contributions significatives à l'apprentissage profond, ont longuement parlé des convictions, de la curiosité et de l'amitié de M. Hinton.

  • Radford Neal, professeur émérite à l'université de Toronto
  • George Dahl, chercheur chez Google Brain
  • Terrence Sejnowski, professeur et directeur du laboratoire de neurobiologie informatique à l'Institut Salk et professeur émérite à l'Université de Californie à San Diego.
  • Max Welling, titulaire de la chaire de recherche sur l'apprentissage automatique à l'université d'Amsterdam, vice-président chargé des technologies chez Qualcomm et chercheur principal au CIFAR.
  • Ilya Sutskever, cofondateur et scientifique en chef d'OpenAI

Le Dr Hinton a lui-même présenté sa conférence sur Turing et a fait remarquer que "Turing est étonnant parce qu'il a couvert à la fois les domaines connexionnistes et symboliques".

La deuxième journée du symposium s'est achevée par un panel d'experts de l'industrie qui ont discuté des avantages et des défis de la productisation de l'IA au Canada, et des opportunités créées pour les chercheurs dans les laboratoires de l'industrie afin de tester des solutions à grande échelle.

De gauche à droite : Graham Taylor, Foteini Agrafioti, Raquel Urtasun et Andrew Brown

Panélistes

  • Foteini Agrafioti, Chief Science Officer à RBC et responsable de Borealis AI
  • Andrew Brown, directeur principal de la science des données et de la recherche en IA à la CIBC. 
  • Raquel Urtasun, scientifique en chef d'Uber ATG, professeur à l'université de Toronto et cofondatrice de l'Institut Vecteur

Modérateur

  • Graham Taylor, professeur associé d'ingénierie à l'université de Guelph, membre du corps enseignant du CIFAR et de Vector, Azrieli Global Scholar et directeur académique de NextAI.

Célébrer la découverte fondamentale et le pouvoir des bons collaborateurs

Le point fort du symposium a été une discussion franche entre M. Hinton et Eric Schmidt, conseiller technique chez Alphabet Inc. et ancien PDG et président exécutif de Google. Lors d'une réception parrainée par TD Layer 6, les deux hommes ont discuté de l'évolution du domaine et de ce qui les enthousiasme pour l'avenir, comme les réseaux neutres avec une meilleure interprétabilité - en particulier dans les soins de santé - ainsi que la compréhension des limites des techniques actuelles et la poursuite de capacités telles que l'apprentissage auto-supervisé.

Les deux invités ont rappelé au public que le Canada s'est distingué en soutenant la recherche fondamentale qui permet d'obtenir des résultats à long terme et de relever des défis tels que les maladies rares, la science des cultures, la fraude financière, etc.

M. Hinton estime que c'est grâce au financement qu'il a reçu pour ses recherches à temps plein qu'il a pu s'implanter et progresser dans le domaine de la recherche sur les réseaux neuronaux. Il a également évoqué le pouvoir d'une communauté de recherche solide, encourageant les doctorants présents à poursuivre leurs recherches aux côtés de collègues dignes de confiance, qui seront honnêtes et feront avancer leurs travaux en posant les bonnes questions.

Les dirigeants des sponsors industriels de l'Institut Vecteur et les invités spéciaux se sont réunis après la discussion au coin du feu pour un dîner de célébration.

De gauche à droite : Ed Clark, président du conseil d'administration, Institut Vector ; Anthony Viel, chef de la direction, Deloitte LLP ; Jim Smith, président et chef de la direction, Thomson Reuters ; Garth Gibson, président et chef de la direction, Institut Vector ; Eric Schmidt, conseiller technique, Alphabet Inc.Elio Luongo, chef de la direction et associé principal, KPMG LLP ; Aaron Regent, président du conseil d'administration, Banque Scotia ; Brian Levitt, président du conseil d'administration, Groupe Banque TD ; Raquel Urtasun, scientifique en chef d'Uber ATG, professeur à l'Université de Toronto, cofondatrice de l'Institut Vecteur ; Cameron Schuler, chef de la commercialisation et vice-président de l'innovation industrielle, Institut Vecteur ; Ilya Sutskever, cofondateur et scientifique en chef, Open AI.

Les engagements de la faculté de l'Université de Toronto honorent le travail du Dr Hinton

Le plaidoyer de M. Hinton en faveur de communautés de recherche solides était tout à fait approprié, car le symposium a également été le point de départ d'une annonce passionnante visant à élargir la communauté de Toronto dans le domaine de l'apprentissage profond. En reconnaissance du travail de M. Hinton, l'Institut Vecteur collaborera avec l'Université de Toronto pour recruter trois nouveaux postes de professeurs dans le domaine de l'apprentissage profond.

Cette nouvelle fait suite à la nomination par Vector de huit nouveaux membres du corps professoral et de 29 membres affiliés qui sont également titulaires d'un poste dans une université canadienne. Ces chercheurs ont désormais accès à une communauté de collaboration basée dans le MaRS Discovery District de Toronto, ainsi qu'à des ressources informatiques permettant de catalyser la recherche fondamentale et les applications spécifiques.

Dans l'ensemble, ces nominations universitaires renforceront le leadership du Canada dans le domaine de l'IA et soutiendront la croissance de ce domaine dynamique dont M. Hinton est le champion depuis des décennies.

 


En rapport :

Des protocoles normalisés sont essentiels pour un déploiement responsable des modèles linguistiques

Les inconnues connues : Geoff Pleiss, chercheur chez Vector, se penche sur l'incertitude pour rendre les modèles de ML plus précis.

Un homme regarde un tableau blanc sur lequel sont inscrites des formules en rouge.
Perspectives
Une IA digne de confiance

Comment mettre en œuvre des systèmes d'IA en toute sécurité